Demisia lui Corlatean în presa Belgiana. Românii din Belgia împiedicati intentionat sa voteze democratic

Le ministre roumain des Affaires étrangères Titus Corlatean a annoncé lundi sa démission après de vives critiques concernant l’organisation du premier tour de l’élection présidentielle du 2 novembre pour les Roumains de l’étranger. „J’ai informé le Premier ministre (…) que j’ai décidé de remettre mon mandat”, a annoncé M. Corlatean lors d’une déclaration lue à la presse.

br_3

Selon de nombreux témoignages, des milliers de Roumains n’ont pas pu voter le 2 novembre en raison du nombre insuffisant de bureaux de vote ouverts dans des pays comme la France, l’Allemagne ou la Grande-Bretagne. Après des protestations de la société civile, M. Corlatean avait annoncé avoir pris des mesures pour permettre une meilleure organisation du second tour du 16 novembre, dont l’augmentation du nombre d’isoloirs.

Il avait toutefois affirmé que le ministère ne pouvait pas mettre en place davantage de bureaux de vote car la législation l’interdisait, ce que le Bureau électoral a démenti dans un communiqué.

Le président sortant de centre droit Traian Basescu a appelé samedi à la démission du ministre, l’accusant de „désinformation„.

Je n’accepte pas de violer la loi et je ne peux pas accepter que le ministère soit obligé de violer la loi pour des considérations et intérêts politiques et électorales de M. Basescu et M. (Klaus) Iohannis (ndlr: le candidat de la droite)„, a déclaré M. Corlatean lundi, qui maintient qu’une augmentation des bureaux n’est pas admise par la loi.

1 COMENTARIU

LĂSAȚI UN MESAJ

Please enter your comment!
Please enter your name here