Presa belgiana: Ponta, IESI AFARA ! Une enquête sur des accusations de plagiat visant le PM roumain bloquée

0
30

BUCAREST – Le ministère roumain de l’Education a dissous vendredi une commission chargée de vérifier des accusations de plagiat visant le Premier ministre Victor Ponta, qui s’est déclaré jeudi prêt à démissionner si ces allégations étaient confirmées.

Alors que les membres du Conseil national d’attestation des titres universitaires (CNATDCU) se sont réunis pour discuter du dossier Ponta, le ministre intérimaire Liviu Pop s’est rendu sur place pour leur dire que cet organisme a été dissout en vertu d’un ordre publié dans la matinée.

Cet ordre a également modifié le statut du Conseil, qui n’est plus appelé à examiner les accusations de plagiat.

Il y avait déjà un organisme qui s’occupait des cas de plagiat, à savoir le Conseil national d’éthique (CNE), a affirmé le ministre, qui achève ce vendredi son mandat de ministre.

M. Pop avait également changé la composition du CNE il y a près de trois semaines, alors que ce conseil s’apprêtait à se prononcer sur des accusations visant son prédécesseur, Ioan Mang. Cette modification avait été vue par les analystes comme une tentative de blanchir M. Mang.

Ce qui se passe est réminiscent du totalitarisme, a commenté l’éditorialiste du quotidien Gandul Cristian Tudor Popescu sur la chaîne B1 TV.

C’est ainsi que procédait en 1933 le gouvernement nazi du nouvellement élu chancelier Adolf Hitler, fort du soutien populaire: il éliminait sur le coup tout organisme ou toute personne qui ne criait pas suffisamment fort ‘Heil’, a martelé M. Popescu sur le site du quotidien.

(©AFP / 29 juin 2012 14h41)

LĂSAȚI UN MESAJ

Please enter your comment!
Please enter your name here