Roumanie: le président accuse le Premier d’avoir été „agent infiltré”

0
184

victor-ponta

Le président roumain de centre droit Traian Basescu a accusé le Premier ministre social-démocrate Victor Ponta d’avoir été un „agent infiltré” alors qu’il était procureur, en violation de la loi, une allégation rejetée mardi par ce dernier.

Ces accusations interviennent à moins de trois semaines du premier tour de l’élection présidentielle, un scrutin pour lequel Victor Ponta est donné favori par les sondages.

Victor Ponta doit reconnaître qu’entre 1997 et 2001 il a été agent infiltré du Service de renseignements extérieurs (SIE)„, a affirmé Traian Basescu lors d’une interview sur la chaîne privée Realitatea TV.

Ce ne sont que des mensonges,” a répliqué Victor Ponta depuis Iasi (Moldavie roumaine), accusant à son tour le président d’être „troublé„.

Après avoir fini mes études à la faculté de droit en 1995, j’ai respecté les lois et servi mon pays en tant que magistrat, député, ministre puis Premier ministre„, a-t-il ajouté.

Traian Basescu a évoqué à l’appui de ses allégations deux décisions gouvernementales remontant à 2002 et respectivement 2013 portant sur l’activité du SIE, qui selon lui devaient permettre à Victor Ponta d’occulter son activité en tant qu’agent infiltré.

Il a notamment reproché au Premier ministre d’avoir „menti” sur son passé et violé la Constitution qui prévoit que „la fonction de procureur est incompatible avec toute autre fonction publique ou privée„.

Un sénateur social-démocrate, Valer Marian, exclu de ce parti en 2013, avait formulé ces mêmes accusations contre M. Ponta, affirmant que l’une des ses tâches avait été de „surveiller” Carla del Ponte, procureur du Tribunal pénal international pour l’ex-Yougoslavie (TPIY) de 1999 à 2007.

Victor Ponta, qui a notamment suivi des cours sur „la coopération judiciaire en matière pénale” à l’université de Catagne (Italie) entre 1999 et 2000 et fait un stage entre décembre 2000 et février 2001 auprès du parquet italien antimafia, a obtenu son doctorat en 2003 à l’Université de Bucarest avec une thèse consacrée au fonctionnement de la Cour pénale internationale (CPI).

Selon plusieurs commissions d’experts, cette thèse est un plagiat, un tiers des quelque 300 pages représentant du copier-coller d’ouvrages appartenant à d’autres auteurs.

http://www.rtbf.be/info/monde/detail_roumanie-le-president-accuse-le-premier-d-avoir-ete-agent-infiltre?id=8377641

LĂSAȚI UN MESAJ

Please enter your comment!
Please enter your name here